Pourquoi faut-il voir « Afriques : comment ça va avec la douleur ? » ?

... visionné récemment dans le cadre d'un travail universitaire, ce film, c'est comme un bouleversement.

Publicités

Débuts d’oscillations

... à dire vrai, il s’avère que cette oraison crépusculaire était un apaisement, un évènement rare auquel on était inévitablement happés.

Marseille hivernal

... c'était l'odeur de la mer qui arrivait alors, et avec elle l'odeur des poissons. J'arrivais sur le port, l'air se refroidissait peu à peu. Malgré le froid, le soleil se faisait toujours ressentir, et à mesure que j’avançais je sentais ses rayons et sa chaleur taper ma nuque.